Emploi

Pourquoi faire une formation professionnelle et retraite complémentaire ?

Par Vive les Femmes, le janvier 20, 2021 — 4 minutes de lecture

Pour les personnes qui travaillent dans le secteur privé, la retraite complémentaire est aujourd’hui obligatoire. En effet, dans ce secteur, les employés sont affiliés à un ou plusieurs régimes de retraite complémentaire en plus d’être affiliés à un régime de retraite de base.

Mais au final, qu’est donc la retraite complémentaire et comment sont calculées les pensions ? Est-ce que les formations professionnelles sont prises en compte dans la retraite complémentaire ?Nous vous expliquons cela et bien plus encore dans cet article.

Qu’est-ce que la retraite complémentaire ?

La retraite complémentaire est une retraite qui vient compléter la retraite de base des actifs du secteur privé pour qu’ils puissent bénéficier de pensions supplémentaires. En effet, comme la pension de base est plafonnée et n’est pas vraiment calculée sur la totalité de la rémunération, elle n’offre qu’un montant relativement limité.

En revanche, les actifs du secteur public ne peuvent pas toucher la retraite complémentaire car leurs cotisations de base n’ont pas de plafond maximum. Les cotisations de retraite complémentaire sont, tout comme pour la retraite de base, obligatoires. La part de la rémunération qui est soumise aux cotisations est fixée par les caisses de retraite complémentaire.

Vous devrez donc, en tant qu’employé du secteur privé, verser une partie des cotisations complémentaires alors que l’autre partie sera versée par l’employeur. En revanche, si vous êtes non-salarié (c’est-à-dire que vous travaillez indépendamment ou que vous êtes un libérale), la prise en charge est totale. Dans ce cas, vous devrez payer la part salariale et la part patronale.

A lire aussi :  Comment faire une bonne recherche d'emploi pour du nettoyage ?

Les formations professionnelles sont-elles prises en compte dans la retraite complémentaire ?

Aujourd’hui, les formations professionnelles sont prises en compte, mais sous certaines conditions et peuvent donner droit à des retraites auprès de la retraite complémentaire Agirc-Arrco et du régime général de la sécurité sociale.

Si les formations ont été faites avant 2015 pour le régime général de la sécurité sociale, l’attribution se fait en prenant en compte un salaire forfaitaire et non les rémunérations touchées par le stagiaire.

En revanche, pour la retraite complémentaire Agirc-Arcco, des droits de retraite complémentaire peuvent être attribués à des stagiaires qui étaient en formation professionnelle, mais sous certaines conditions, dont :

  • Qu’ils aient obligatoirement participé à un stage qui leur donnait droit à des indemnités de formation.
  • Qu’ils aient été affiliés, à la date de la rupture du contrat de travail, à une institution telle que Agirc-Arrco.

Ceci est valable pour les personnes ayant suivi une formation entre le 1e juillet 1970 et le 31 Mars 1984. Au-delà de cette date, c’est-à-dire à partir du 1e avril 1984, l’Etat a intégralement pris en charge la rémunération des chômeurs en formation professionnelle, l’Unédic versant alors les indemnités de formation uniquement pour son compte.

Si vous êtes dans ce cas, il vous suffira de vous rapprocher de votre caisse de retraite complémentaire en étant muni de votre attestation de stage ou des perceptions d’allocation Assédic durant cette période, les bulletins de versement des indemnisations par votre centre de formation ainsi que les attestions qui vous ont été délivrées par ce même centre.

A lire aussi :  Comment faire une bonne recherche d'emploi d'ingénieur ?
centre de formation professionnelle
centre de formation professionnelle

Votre centre de formation doit en revanche être agréé par l’Unédic. Comme l’Etat ne souhaitait pas contribuer au subventionnement des droits à la retraite complémentaire, Agirc-Arrco ne donne plus aucune attribution depuis le 31 mars 1984.

Il existe tout de même une exception, celle des chômeurs qui perçoivent l’allocation de formation de reclassement AFR par Pôle Emploi. De ce fait, pour la période allant du 1e avril 1984 au 30 avril 1988, aucun droit ne peut être reconnu pour les intéressés.

Comment sont versées les retraites complémentaires ?

Depuis 2014, les retraites complémentaires sont versées tous les mois et non plus tous les trimestres. Elles se font au début de chaque mois. Ces retraites complémentaires sont soumises à une contribution d’assurance maladie à 1 % et sont imposables après l’application d’un abattement de 10 %.

Si vous décédez, votre conjoint ne touchera que 50 à 60 % de la pension complémentaire que vous touchiez auparavant. En revanche, certains régimes complémentaires permettent une réversion de 100 %, mais vous devrez en contrepartie payer une cotisation supplémentaire (facultative évidemment) et être en régime complémentaire libéral.

Vive les Femmes

Experte dans mon domaine, issue des grandes écoles françaises, ma passion est aujourd'hui de pouvoir rédiger des contenus d'informations sur mon blog. J'ai à cœur de pouvoir aider les internautes qui se posent des questions sur les thèmes que je maitrise.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.