Emploi

Comment obtenir un permis de travail suisse pour étranger ?

Par Vive les Femmes, le septembre 2, 2021 — 5 minutes de lecture
Permis de travail suisse pour étranger

Travailler en Suisse en étant un étranger doit répondre à plusieurs critères dont l’obtention d’un permis de la part des autorités. Variant selon les compétences et origines de chacun, le permis de travail suisse pour les étrangers applique généralement un système dual et se diversifie pour correspondre à la situation de tous. Mais comment l’obtenir ?

Le permis de travail pour les personnes originaires de l’UE

Les ressortissants étrangers venus de l’Union Européenne ou encore de l’AELE (l’Association d’Europe du libre-échange), ont la possibilité de circuler librement et à volonté au sein du territoire suisse selon la loi établie en 2002. Ces derniers ont par conséquent le droit de visiter la Suisse pour par la suite, s’y installer, acheter un bien immobilier et par la même occasion, exercer une activité financière (autrement dit un travail).

Il faut néanmoins savoir que les ressortissants roumains, bulgares ou encore croates ne sont pas encore soumis à la même législation et liberté. Ces derniers doivent suivre par conséquent, un système contingent, suivant le principe des préférences nationales. Vous pouvez, si vous êtes dans la même situation, consulter le secrétariat suisse chargé du service des migrations du travail.

Pour ce qui est des différents permis de travail disponibles en Suisse, il est important de faire la différence entre les nombreuses lettres et donc variantes accessibles aux citoyens européens étrangers.

A lire aussi :  Recherche d'emploi infirmière : comment procéder ?

Ces derniers disposent ainsi des permis suivants :

  • Le permis ayant une durée courte L ;
  • Le permis B de séjour : destiné aux personnes disposant d’un CDD ;
  • Un permis de travail C destiné aux établissements ;
  • Le permis de travail G pour les frontaliers.

À noter que la procédure d’obtention de ces permis est plutôt simple, puisqu’il est nécessaire d’avoir un contrat de travail (qu’il s’agisse d’un CDD ou encore d’un CDI) en Suisse. Les détails d’éligibilités sont par ailleurs propres à chaque permis de travail disponible.

Le permis de travail pour les étrangers hors UE et AELE

Il est naturellement important de savoir que les règlementations d’immigration, dans le cas de personnes étrangères venant des pays tiers, sont nettement plus restrictives que pour les ressortissants européens. Ces derniers peuvent, par conséquent, s’installer en Suisse, uniquement dans le cas d’une signature de contrats, jointe à la réception d’un permis de travail.

 

Permis de travail suisse pour étranger

En ce qui concerne l’obtention de ce type de permis, sachez que la procédure, pour les ressortissants étrangers de nations tierces, est beaucoup plus complexe et longue, puisqu’elle doit répondre aux conditions suivantes :

  • Une haute compétence dans son domaine ;
  • Une certaine qualification et expérience requise ;
  • Une attestation sur l’honneur de sa bonne volonté ;
  • Le respect du nombre limite de permis attribués.

À noter que les employeurs suisse sont dans l’obligation de privilégier, dans un premier temps, les ressortissants suisses ou étrangers faisant partie de l’UE. Ce dernier doit ainsi, prouver qu’il n’a trouvé aucune personne compétente au poste pour pouvoir attribuer un contrat de travail à un ressortissant étranger d’une nation tierce.

A lire aussi :  Pourquoi faire une formation professionnelle et retraite complémentaire ?

Quels sont les contrats de travail disponibles aux étrangers tiers ?

Les permis de travail, à l’instar des ressortissants européens, se divisent dans le cas de personnes venant d’un pays tiers en plusieurs catégories. Cela variera en effet, de la nature des contrats attribués, mais aussi des règlementations mises en vigueur au niveau de chaque dispositif et établissement.

Vous n’êtes pas de nationalité suisse ? Vous êtes originaire d’un pays tiers ? Voici alors, sans plus tarder, les permis de travail disponibles dans votre situation :

  • Le permis L ayant une durée réduite, ayant une durée maximum de 2 ans ;
  • Un permis de travail B de séjour renouvelable annuellement ;
  • Le permis de travail d’établissement C : obtenu à la fin de 10 jours non-stop de séjour en Suisse.

À noter que l’octroi de ces permis passe d’abord par l’approbation des autorités suisses concernées.

Les modalités d’annonce

L’annonce est une procédure obligatoire pour toute personne désirant obtenir un permis de travail en Suisse. Fixée à 15 jours après l’arrivée d’un ressortissant européen ou d’un étranger tiers, cette dernière permet aux autorités de répertorier la personne en question pour pouvoir traiter par la suite, sa demande de travail, ainsi que son dossier professionnel complet, et ce, quel que soit le type de permis demandé.

Pour ce qui est des documents nécessaires, ces derniers varient selon les communes suisses d’où l’importance de se renseigner sur place.

Vive les Femmes

Experte dans mon domaine, issue des grandes écoles françaises, ma passion est aujourd'hui de pouvoir rédiger des contenus d'informations sur mon blog. J'ai à cœur de pouvoir aider les internautes qui se posent des questions sur les thèmes que je maitrise.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.